Format JPEG vs RAW, et le vainqueur est …

Format RAW ou JPEG pour la photo de sport ? Chaque format à ses avantages et inconvénients et donc ses partisans. Difficile de mettre tout le monde d’accord sur ce genre de question.

Format RAW ou Format JPEG, que choisir

 

Qu’est ce qu’un fichier JPEG ?

Un fichier JPEG est un faite une image, une photo sur laquelle l’appareil aura appliqué une série de réglages comme la balance des blancs, de l’accentuation (netteté), de la saturation, réduction de bruit. Une fois ces réglages apportés à l’image il ne sera plus possible de les modifier, ou en tout cas uniquement de manière très minimale.
Une image JPEG est également compressée afin d’en réduire la taille, mais l’algorithme de compression utilisé entraine une (petite) perte d’informations et donc de qualité.

Qu’est ce qu’un fichier RAW ?

Un fichier RAW (raw qui signifie brut en anglais) c’est en fait un fichier qui représente l’information captée par le capteur de l’appareil photo sans y appliquer aucun réglage de balance des blancs, d’accentuation ou de saturation de manière définitive. Les réglages de l’appareil sont inclus dans le fichier numérique, mais ils peuvent être modifiés sans perte d’information lors du post traitement qui se fait via un logiciel comme Camera Raw, Lightroom, DPP, …
Les fichiers RAW peuvent être compressés afin d’en diminuer la taille, mais cela n’entraine aucune perte d’information, il y a donc de la marge pour effectuer des corrections, même sur l’exposition (dans certaines limites tout de même).

Pour une explication un peu plus technique de la différence RAW / JPEG, je vous suggère la lecture cet article sur le blog the Darth.

RAW – JPEG : avantages et inconvénients

Pour mieux comprendre, voici un tableau montrant quelques avantages / inconvénients des différents formats.

RAW JPEG
+
  • Compression non destructrice
  • Réglages (bdb, accentuation, saturation, …) en post-traitement
  • Dynamique plus étendue
  • Possibilité d’améliorer la réduction de bruit grâce à l’amélioration des performances des logiciels de traitement d’image
  • Taille de fichiers réduite
  • Rafale plus longue (parfois plus rapide)
  • Fichier prêt à l’emploi (traitement dans le boitier)
  • Rafale plus courte
  • Taille des fichiers importante (consommation d’espace disque, temps de téléchargement)
  • Post traitement ‘obligatoire’ (on peut l’appliquer par lots / par défaut)
  • Perte de qualité
  • Modification de certains paramètres impossible
  • Dynamique plus réduite (compression et limitations du format jpeg)

 

Comme on le voit dans le tableau ci-dessus, chaque format présente des avantages et des inconvénients.

Le JPEG c’est pour les débutants !

Certains profs, livres, magazines, blogs, … essayent de faire croire que le JPEG c’est juste pour les débutants et que le vrai “photographe” n’utilise que le format RAW; à mon sens c’est totalement faux (et ca m’a d’ailleurs valu une prise de bec avec un Photographe formateur dès la 1ère heure d’une formation Photoshop).
On ne peut pas nier que le RAW offre d’énormes avantages en terme de qualité d’image et est une aide précieuse pour récupérer de petits problèmes comme par exemple avec l’éclairage cyclique; mais photographier en RAW car cela permet de bâcler une partie des réglages à la prise de vue ne me semble pas un bon point de départ.
Une chose est certaine c’est qu’avec le JPEG la moindre imprécision d’exposition, balance des blancs se paye cash il faut avoir les meilleurs réglages possibles des la prise de vue.

Si le format JPEG était réservé aux débutants, pourquoi les constructeurs de Reflex Pro continueraient-ils à inclure un format JPEG dans leurs boitiers et à améliorer les algorithmes de détection de la balance des blancs, de réduction de bruit, …
Si c’est toujours la c’est par ce que ce format réponds toujours à un besoin.

Les photographes de sport ou les photoreporters ont parfois besoin de pouvoir envoyer rapidement des images, le fait de travailler directement en JPEG permet de gagner du temps tant à la copie de l’image de la carte vers le PC, que lors de l’importation dans le logiciel et la visualisation et donc l’envoi.

Dans d’autres situations (photo filmage / photo évènementielle), le nombre de photos réalisées en 1 journée est tellement important que se retrouver avec 10 000 ou 15 000 RAW est ingérable.
10 000 JPEG vont occuper 30 à 40 Go alors que le même nombre de photos va occuper 250 à 300 Go soit près de 10x plus. Le prix des disques durs diminue d’année en année mais bon …

Finalement quel format choisir ?

Si pour le photographe de studio ou d’art le RAW s’impose clairement et sans beaucoup de discussion vu le nombre de photos généralement assez limité; pour le photographe de sport, RAW et JPEG cohabitent et le choix de l’un ou de l’autre peut se faire selon ses préférences, les conditions de lumières et la destination finale des photos.
Pour ma part plus de 70% de mes photos sont en JPEG direct, et quand je choisis le RAW c’est par ce que dans ces circonstances précises ce format m’offre un réel avantage (souvent la correction de la BDB ou le bruit).

Vu ces différents éléments, à la limite on pourrait se demander si, comme le JPEG impose d’être précis à la prise de vue, ce n’est pas le JPEG qui est le format des pros Clignement d'œil

Et vous, quel format utilisez-vous ? Quelles sont vos motivations / raisons pour avoir choisi l’un plutôt que l’autre ?




, , , , , , ,

21 Responses to Format JPEG vs RAW, et le vainqueur est …

  1. Ricky 06/02/2012 at 01:20 #

    une petite question, est ce vrai que a chaque fois que l’on retouche une photo en JPEG elle perd de la qualité? et de même si l’on déplace de fichier en fichier?
    Ceci dits, moi j’utilise les 2 formats RAW+JPEG (je suis amateur et novices ;-))

    • Frédéric de Laminne 06/02/2012 at 06:23 #

      Bonjour,
      chaque fois que l’on enregistre un fichier en JPEG il y a effectivement une perte de qualité. Il y a quelques actions comme la rotation de l’image qui sont possibles sans perte de qualité.

  2. Pyrros 08/02/2012 at 14:00 #

    Je comprends le besoin de rapidité ou de poids des fichiers … Mais perso je prefere le raw qui me permet de rattrapper certains contrastes la BDB et surtout pour la capacité du fichier a enregistrer des données qui seront par la suite utile…

    Parfois je derawtise rapidement et puis quand j’ai le temps je reprends mes photos … ça depend des contraintes

  3. photographe 19/02/2012 at 09:56 #

    En effet, le RAW est bien plus utilisé par les professionnels. Après rien ne vous empêche de retoucher votre photo avec un logiciel de retouche comme Gimp ou Photoshop.

  4. Olivier 21/02/2012 at 09:18 #

    Bonjour Frédéric,
    Pour moi c’est une découverte cet article. Très instructif pour un débutant. Au moins j’ai maintenant une opinion sur le sujet et un article de référence. Tu parles beaucoup de compression d’images, je serais curieux de savoir comment tu t’y prends pour compresser tes images, peut-être dans un autre article. 😉
    Olivier recently posted..Comment créer un logo en ligne ? 1ère PartieMy Profile

    • A.K. de exam-pm.com 29/02/2012 at 11:05 #

      Bonjour Olivier,

      La compression d’image est faite automatiquement par l’appareil.
      Il choisi l’algorithme de compression en fonction du type: jpeg, tiff…

      Lorsque le format est natif (sans compression, type RAW), la compression se fait via le logiciel lorsque vous faites enregistrer sous le format X.

      Sur les logiciels, vous pouvez généralement choisir le niveau de compression et donc le niveau de qualité car la compression est toujours destructice d’information.
      J’avoue ne pas avoir regardé si on pouvait modifié le niveau de compression directement depuis l’appareil photo.
      A.K. de exam-pm.com recently posted..Project Management Information System (PMIS)My Profile

  5. A.K. de exam-pm.com 29/02/2012 at 11:06 #

    Bonjour,

    Je ne suis pas un spécialiste, je ne prends des cours de photos que depuis quelques mois.

    Personnellement je n’utilise pas le format Raw lorsque je mitraille à cause du taux de transfert de mes cartes mémoires.
    J’utilise des cartes mémoires de classe 6

    Le temps d’écriture sur la carte mémoire dépend :
    – du volume d’écriture
    – de la vitesse d’écriture (répertorié en classe).

    Le temps d’indisponibilité entre deux prises de vue est plus important au format Raw, ce qui peut gêner suivant le type de pise de vue.

    Il y a une seconde raison :
    Je retouche mes photos pour recadrer, ajuster la balance des blancs, améliorer la netteté ou supprimer un bruit.
    Le format Jpeg est de qualité suffisante pour les retouches faites.

    • A.K. de exam-pm.com 05/06/2012 at 14:07 #

      Bonjour,

      Je reviens sur mon commentaire, venant de faire l’acquisition d’un nouvel appareil (Lumix).
      Je peux mitrailler en raw sans problème de vitesse d’écriture.
      Comme quoi du bon materiel, ça fait toute la différence.
      A.K. de exam-pm.com recently posted..Define ScopeMy Profile

  6. Samuel 10/03/2012 at 17:27 #

    Raw ou Jpg, éternel débat du numérique.Le principal atout du raw pour moi est la qualité du travail possible en post production surtout concernant la balance des blancs.
    En effet lorsque je photographie dans des conditions difficiles, notamment concernant la photo de sport dans les gymnases ou les piscines… le rendu de couleur est ce qui m’apparait comme étant le plus difficile.
    Pour moi 2 solutions complémentaires : la première photographier une charte de gris en première photo pour caler toutes les semblables, & la seconde si çà ne suffit pas notamment lorsque l’on monte fort dans la sensibilité passer au raw…
    Votre boitier importe beaucoup dans ce choix, maintenant que je suis passé au 7D je trouve plus acceptable de monter en sensibilité que sur mon 40D, avec lequel j’avais plus recours au raw car les images présentaient bien plus de « bruit »

    A plus
    Sam

    • Frédéric de Laminne 11/03/2012 at 18:48 #

      Sam,
      merci pour le commentaire.
      Comme vous je privilégie le RAW quand les conditions sont difficiles, comme pour les sports indoor.
      C’est vrai que le 7D et les nouvelles générations de reflex ont fait de grand progrès concernant la montée en sensibilité et que c’est un réel avantage.
      Frédéric de Laminne recently posted..Photo de montagne : Les Yeux de ChamonixMy Profile

  7. bernard 18/03/2012 at 15:42 #

    Merci pour ces explications, très intéressantes comme beaucoup sur ce super site!
    Il existe un logiciel en version gratuite qui permet de rectifier la température de couleur, même pour les fichiers jpg. Il est téléchargeable sur http://www.heliconsoft.com/filter_downloads.html

    • Frédéric de Laminne 18/03/2012 at 16:14 #

      merci pour le commentaire.
      Pour le logiciel que vous mentionnez, il est probable qu’il permette de modifier les teintes couleurs comme d’autres logiciels de retouche, mais sur du JPEG malheureusement les modifications sont assez limitées.

  8. Stephanie 24/07/2012 at 12:51 #

    Hello tout le monde,

    Je suis sur mon macbookpro 13″ et je viens de regarder les photos que j’ai faites hier. La première chose que je me suis dite: « wahooo quelle qualité ». J’explique d’où vient mon étonnement 🙂
    Avant j’avais un pc portable hp 15″ et quand je regardais mes photos je voyais directement celles prises en jpeg, par contre celles prises en raw je ne les voyais qu’en allant dans le logiciel fourni avec mon canon. Je vois qu’avec le mac book (je découvre mon mac) on voit les photos en jpeg et en raw directement et là je vois la différence entre les deux formats c’est hallucinant! Ca donne envie de ne shooter qu’en raw.
    Alors je me demandais …
    Je suis débutante en photo et je voulais savoir si on pouvait prendre des photos en raw seulement. Je sais que c’est possible, mais que ça prend beaucoup de place. En fait, est-ce que si on veut faire développer ses photos il faut changer le format? C’est pour ça que vous dites que le post traitement est obligatoire avec ce type de fichier?
    Merci beaucoup pour vos réponses.

    • Frédéric de Laminne 24/07/2012 at 17:13 #

      Bonjour Stéphanie,
      il est tout à fait possible de ne prendre les photos qu’en RAW.
      Par contre effectivement pour faire tirer / imprimer les photos il faudra les enregistrer dans un format accepté par le labo, souvent le JPEG ou le TIFF (rare pour les labos grand public).

      On dit qu’il faut post traiter les raw (on dit souvent développer) car par défaut les fichiers RAW sont relativement neutres, contrairement aux JPEG sur lesquels l’appareil aura appliqué un peu de saturation, de netteté, …
      Frédéric de Laminne recently posted..Défi 4/26 : photographier de l’athlétismeMy Profile

      • Stephanie 24/07/2012 at 19:41 #

        Merci Frédéric pour ta réponse 🙂 Tu dis: « On dit qu’il faut post traiter les raw (on dit souvent développer) car par défaut les fichiers RAW sont relativement neutres, contrairement aux JPEG sur lesquels l’appareil aura appliqué un peu de saturation, de netteté, … » Et bien moi j’ai l’impression quand j’analyse mes photos que c’est le contraire. Les photos en Jpeg ont des couleurs fades, mais de toutes façons depuis que j’ai fait ce constat je pense que je vais avoir du mal à reshooter en jpeg. La différence de qualité est trop flagrante. Si j’ai la possibilité de passer du Raw au Jpeg, autant en profiter et se faire plaisir.

  9. Marc 26/01/2013 at 23:30 #

    Bonjour
    Le jpeg peut suffire pour des images faites dans de bonnes conditions d’éclairage, sans trop de contraste. Le jpeg est codé sur 8 bits, donc il enregistre 256 niveaux de luminance par couche de couleur alors que le raw code sur 12 ou 14 bits, ce qui donne 4096 ou 16384 niveaux par couche de couleur. En cas de très fort contraste (contre jour p.ex.), on peut récupérer 2-3 diaphragmes de décalage sans perte de qualité.
    Pour s’en convaincre, il suffit de prendre une photo en raw (en contre jour), de la convertir en jpeg et ensuite de mettre les mêmes corrections sur les 2, le résultat est net: presque aucune amélioration en jpeg et une récupération importante en raw.
    De plus, l’amélioration des logiciels permet de reprendre des photos anciennes avec les algorithmes actuels.
    Le raw+jpeg est intéressant pour un professionnel qui doit envoyer rapidement des images;

  10. Fred de Powerkite 07/05/2013 at 13:45 #

    Bonjour,

    J’ai lu récemment un papier datant des années 90, dans lequel un spécialiste des nouvelles technologies décrivait le futur d’après lui.
    Il avait raison sur la plupart des points, mis à part la phrase suivante : « les grandes capacités des disques nous éviterons de devoir supprimer des fichiers ».

    Outre la qualité des fichiers RAW, la taille de ces derniers est quand même considérable ou rend la phrase ci-dessus obsolète et incorrecte.

    Néanmoins, il n’y a pas photo (si vous me permettez ce petit jeu de mots) entre un fichier RAW et JPG.

  11. chloe@pompe à chaleur 25/09/2013 at 10:37 #

    Ce que j’ai remarqué c’est que lorsqu’on effectue une retouche sur un fichier JPEG, je trouve que la qualité se dégrade un peu. Mais la plupart de mes photos sont en JPEG et j’utilise rarement le RAW bien que les photos soient de meilleure qualité mais les fichiers sont plus grands. Bref, pour le moment je préfère rester sur JPEG.

  12. Benoit 22/01/2014 at 19:31 #

    J’ai commencé en RAW, mais vu la taille et que la plupart des photos prises n’étaient pas des œuvres d’art, j’ai décidé de faire du JPEG à la place (plus facile de visualiser avec n’importe quel logiciel) et faire de RAW lorsque les conditions sont mieux maitrisées et que j’essaye de faire un poster par exemple.
    Benoit recently posted..Vous recherchez un VTT electrique ?My Profile

Trackbacks/Pingbacks

  1. Photographier tous les sports :guide pratique-Eric Baledent - 07/07/2016

    […] de vues”, c’est à dire qu’il parle des différents réglages et paramètres possibles : format de fichier (raw ou jpeg et quand utiliser l’un plutôt que l’autre), balance de blancs, mode d’exposition, mise au point, … La composition est également abordée. […]

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Powered by WordPress. Designed by WooThemes