Conseils pour photographier de la boxe et autres sports de combats

Le but de ce billet est de vous aider à progresser en photographie sportive, cette fois en vous donnant des informations qui peuvent vous aider si vous souhaitez photographier de la boxe ou d’autres sports de combats qui se déroulent sur un ring. Voici donc comment photographier de la boxe ?

Dardan Zenunaj vq par K.O. au 9è rd de Karim Chakim lors du Gala de boxe de La Plante qui s'est déroulé à Namur (Hall sportif) le 15/11 /2014.

Cela fait quelques années maintenant que je couvre plusieurs fois par an des galas de boxe, principalement anglaise. Après avoir photographié plus d’une centaine de combats que ce soit des combats amateurs, des combats pros et/ou des combats pour des titres et ceintures voici quelques informations qui peuvent vous être utiles si vous souhaitez photographier de la boxe.

Comme toujours, il s’agit de pistes qui peuvent vous aider, pas de recettes toutes faites à appliquer. De plus il y a plusieurs façons d’envisager la photographie de sports. Certains comme moi accordent plus d’attention à l’action alors que d’autres sont plutôt concentrés sur l’ambiance et moins sur l’action.

Comme pour tous les sports, ou un reportage en général il est important de se préparer. Avant une soirée de boxe je regarde généralement le palmarès des boxeurs afin d’en apprendre plus sur eux. Sont-ils gauchers ou droitiers ? quel est leur palmarès ? est ce qu’ils ont plutôt tendance à l’emporter par KO ? … Pour les boxeurs pro, dans la plupart du temps on peut trouver l’information sur le site Boxrec.com

Accès et emplacement

Comme souvent le photographe de sport cherche à être le plus près possible de l’action, c’est à dire dans le cas présent en bord de ring. Autant le dire toute de suite les places libres pour les photographes en bordure de ring se font plutôt rares puisqu’en bord de ring on trouve aussi le staff des 2 boxeurs, les juges et officiels, des journalistes de presse écrite voire parfois des caméramans et commentateurs TV.

Afin de limiter le nombre de personnes présentes en bord de ring, la plupart des organisateurs contrôlent / limitent ceux qui peuvent se trouver en bord de ring à ceux qui ont de bonnes raisons de s’y trouver. Si vous ne travaillez pour un média reconnu et que vous souhaitez faire des photos de boxe vous pouvez essayer de plaider votre cause auprès de l’organisation, mais n’attendez pas la dernière minute sur place pour le faire. L’organisateur à autre chose à gérer à ce moment la. Et s’il vous dit non, respectez la réponse.
Et le fait de travailler pour un média reconnu n’est absolument pas une garantie d’avoir accès en bord de ring, ca m’est déjà arrivé d’être placé dans une tribune de presse. Mais pas de panique ce n’est pas une catastrophe … pour autant qu’il soit possible d’avoir un point de vue surélevé sur le ring. La photo ci-dessous en est un exemple, elle a été prise depuis un point sur élevé avec un 70-200mm.

Finale Mondiale Eliminatoire IBF des poids plumes entre Alex Miskirtchian (Bel) et Sofiane Takoucht (Fra)

L’avantage du point de vue élevé c’est qu’on n’est pas gêné par les spots/éclairages qui se trouvent en hauteur (et pas toujours assez haut ce qui fait qu’ils apparaissent parfois dans les photos prises en bord de ring). Il est aussi plus facile de gérer les cordes devant les boxeurs.

En bord de ring, on a l’avantage de la proximité de l’action mais les cordes peuvent parfois se montrer gênantes, surtout si l’action est très proche. On photographie également en contre plongée avec parfois le problème de pointer vers les spots/éclairage qui peuvent être dérangeant.
L’image ci-dessous en est un exemple, en recadrant plus serré je pourrais en minimiser l’impact, mais ils sont vraiment bas dans l’image.

Dardan Zenunaj vq par K.O. au 9è rd de Karim Chakim lors du Gala de boxe de La Plante qui s'est déroulé à Namur (Hall sportif) le 15/11 /2014.

Autre point auquel il faut faire attention si vous êtes en bord de ring, ce sont les spectateurs derrière vous. Si vous vous mettez debout vous risquez de leur bloquer la vue. Essayez donc de vous faire le plus discret possible, d’autant plus que ces sièges proches du ring sont souvent des places VIP que les spectateurs ont payé bien cher…

Dernier conseil de cette partie, si vous êtes en bord de ring, évitez de vous habiller avec des couleurs vives, choisissez plutôt une tenue sombre c’est beaucoup plus discret. Lors d’un des derniers gala auquel j’ai assisté, un photographe en bord de ring qui portait un pull clair a été prié soit de changer de place soit de mettre quelque chose de sombre car il  était un peu trop visible sur les images TV.

Quel matériel pour photographier de la boxe ?

Le meilleur matériel possible, mais que vous pouvez vous offrir. N’est ce pas une bonne réponse ?

Plus sérieusement il faut un appareil capable de bien gérer les hautes sensibilités (3200 iso et plus) et avec un bon autofocus.
A l’heure actuelle la plupart des réflex de milieu de gamme, voire même d’entrée de gamme répondent à ces critères.
Par contre au niveau des objectifs, là il faut être plus exigeant et oublier l’entrée de gamme et les objectifs de kit peu lumineux. Sans aller jusqu’à viser des objectifs ultra lumineux avec ouvertures de 1,2 (qui auront de toute manière comme inconvénient la faible profondeur de champ à cette ouverture), un (des) objectif(s) avec une ouverture de 2.8 semble un bon compromis.

Pour un emplacement en bord de ring, si je ne dois choisir qu’un seul objectif je prends un 24-70/2.8 ou quelque chose de similaire s’il s’agit d’un boitier à capteur APS-C. Je trouve que cette plage de focale est intéressante. Je peux cadrer assez serré pour avoir l’action, le haut du corps et l’échange de coups.

combat entre Alex Miskirtchian (short blanc et or) et Escobar lors du Gala de Boxe qui s'est déroulé à Charleroi (Spriroudome) le 14/03 /2015.

Boxe, championnat de Belgique pro – de 91kg : Geoffrey Battelo (Liège) – Christophe Dufaux (Namur)

Mais en cas de besoin, comme quand un boxeur est compté ou sur un KO par exemple, je peux faire un plan large sans avoir ni à changer d’objectif ou de boitier.

Farid Hakimi (short rouge) et Ivo Gogosevic (short blanc) lors du gala de Boxe au Spiroudôme mai 2016 qui s'est déroulé à Charleroi (Spiroudôme) le 21/05/2016.

Geoffrey BATELLO (short blanc) vs Toni VISIC lors du Gala de Boxe de La Plante 2015 qui s'est déroulé à Namur (Centre sportif de la Plante) le 21/02 /2015.

La boxe anglaise n’utilisant que les poings on peut souvent se concentrer sur le haut du corps car le bas du corps est généralement moins intéressant, même si ca ne doit pas empêcher de faire un plan large de temps en temps.

Un objectif 70-200/2.8 est également très utile pour des gros plans des boxeurs dans leur coin ou d’un soigneur qui regarde attentivement le combat par exemple.

Combat Pro entre Imad AZAROUI (short blanc) et Omar BOUCHENTOUF lors du gala de Boxe de Charleroi qui s'est déroulé à Charleroi (Spiroudome) le 06/12 /2014.

Pour photographier depuis les gradins il faudra évidemment une focale plus longue qu’un 24-70; un 70-200 pourra suffire dans certains cas. Mais cela m’est déjà arrivé d’utiliser un 300mm sur un boitier avec un facteur de recadrage 1,3x donc l’équivalent d’un 390mm …
Bref tout dépend des circonstances.

Quels réglages pour les photos de boxe ?

La traditionnelle question des réglages de l’appareil photo.
Bon voilà je vais finalement vous livrer ma recette miracle pour réussir vos photos : ben en fait désolé, il n’y a pas de recette miracle 😉

Pour les sports en salle j’ai souvent tendance à privilégier une exposition manuelle, ce qui me permet de garder des réglages constants. Cette méthode fonctionne bien pour autant que l’éclairage soit lui aussi constant et uniforme. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas surtout dans les petites réunions de boxe. Il arrive que certaines parties du ring soient nettement moins éclairées que d’autres. Comme par exemple dans la photo ci-dessous avec des zones avec de la lumière dure et certains coins plutôt sombres.

Ali BAGHOUZ (gants rouges) - ?

Pas de recette miracle donc, si la lumière varie trop vous pouvez utiliser le mode priorité à l’ouverture en choisissant l’ouverture maximale de votre objectif. L’arrière plan ou le plafond sont souvent sombres, il faudra donc appliquer une correction d’exposition aux alentours de –1IL.
Que ce soit en mode manuel ou un mode de priorité, pour les photos de combat j’essaye d’avoir une vitesse d’obturation de l’ordre de 1/800s voire plus rapide afin de figer un maximum les coups, mais aussi les projections de sueur, sang, …
Niveau de la sensibilité ISO, j’en choisis une qui me permet d’obtenir la vitesse souhaitée tout en restant dans des limites ‘raisonnables’.

Autre réglage important, voire même primordial : l’autofocus. Notre sujet étant mobile, il faut donc prendre un mode autofocus avec suivi du sujet : Ai Servo chez Canon, AF-C chez Nikon. Autre paramètre que l’on peut régler au niveau de l’AF, ce sont les collimateurs. Personnellement je choisis moi même mon collimateur actif (pas toujours le central) ou une petite zone avec 1 collimateur et les quelques collimateurs situés autour.
J’évite de laisser l’appareil choisir entre tous les collimateurs disponibles car c’est plus lent et je trouve que le suivi n’est pas toujours comme je le voudrais.
Mon objectif but est que le boxeur qui me fait face soit bien net, avoir le dos d’un boxeur net ne m’intéresse pas. Dans l’exemple ci-dessous, le boxeur de dos est bien net, alors que son adversaire qui ramasse un direct du gauche au visage n’est pas net Triste

Pros Hervé Hubeaux (short noir et rouge) - Hrvoje Kisicek lors du Gala de boxe de Seilles qui s'est déroulé à Seilles - Andenne (Hall sportif) le 22/11 /2014.

Championnat WBC International Silver poids lourds légers entre Ryad Merhy (short blanc ceinture noire) et Louis Sylvera lors du Gala de Boxe de Charleroi qui s'est déroulé à Charleroi (Spiroudôme) le 19/12/2015.

combat entre Ryad Merhy (short noir) et Blasche lors du Gala de Boxe qui s'est déroulé à Charleroi (Spriroudome) le 14/03 /2015.

 

Quel type d’images ?

Chacun ses préférences, mais voici quelques types d’images

Action / coups

Le graal c’est la photo d’un coup porté qui a touché avec la déformation due au coup ou qui provoque une projection de gouttes de sueur ou de sang. Ce n’est pas le plus simple à obtenir puisqu’il faut un bon timing, un peu de chance mais aussi les conditions qui font que …
Pour avoir le poing au contact du boxeur adverse (ou très proche), il ne faut pas attendre de voir le contact dans le viseur pour déclencher. Il faut anticiper. Si vous voyez l’action dans le viseur et que vous n’avez pas déclenché alors vous l’avez ratée …
Pour avoir des projections de sueur, c’est très difficile (voire impossible) à obtenir sur un petit combat en 3 rounds, plus les rounds augmentent plus la probabilité d’obtenir ce genre de photo augmente.

Boxe, championnat du Monde Youth WBC + de 98 kg : Hervé Hubeaux (Andenne) – Tony Visic (Croatie).

combat entre Ryad Merhy (short noir) et Blasche lors du Gala de Boxe qui s'est déroulé à Charleroi (Spriroudome) le 14/03 /2015.

Et c’est aussi en début de reprise que les chances sont les plus élevées car durant la pause les boxeurs ont souvent été bien humidifié par leur soigneur pour les rafraichir.

Réaction

Les réactions de joie ou de déception du boxeur, les interactions avec son entourage ou du public ne doivent bien évidemment pas être oubliées.

Championnat WBC International Silver poids lourds légers entre Ryad Merhy (short blanc ceinture noire) et Louis Sylvera lors du Gala de Boxe de Charleroi qui s'est déroulé à Charleroi (Spiroudôme) le 19/12/2015.

Geram Eloyan (Gts rouges) – Stefan Voda (Gts bleus) lors du Gala de Boxe de Charleroi qui s'est déroulé à Charleroi (Spiroudôme) le 19/12/2015.

Michel Garcia (short rouge) – Francisco Javier Duran lors du Gala de Boxe de Charleroi qui s'est déroulé à Charleroi (Spiroudôme) le 19/12/2015.

 

Ailleurs

comme il y a plusieurs façons de procéder, voici quelques liens pour en voir plus, d’autres avis, techniques, idées, …

Tout d’abord 2 vidéos en anglais avec des photographes spécialisés dans ce domaine partagent leur expérience, quelques trucs, …
The Art of the Fight – Boxing Photographer Chris Farina
Photographer Ed Mulholland Knows How to Take a Punch

2 articles en français sur d’autres blogs photos :
Focus numérique : Comment photographier un combat de boxe ?
Phototrend : MP #174 : Comment photographier la boxe et les sports de combat ?

 

En bref, pour terminer

  • En bord de ring, faites attention à ne pas être trop près, je veux dire avec l’appareil qui dépasse dans le ring. Vous pourriez gêner les boxeurs mais aussi prendre un coup …
  • Comme déjà indiqué plus haut, pensez aux spectateurs qui sont derrière vous, respectez les consignes.
  • Si vous êtes en bord de ring, essayez de photographier entre les cordes, il arrive de temps en temps qu’on voit une corde devant le boxeur, mais à priori il faut limiter ces cas au maximum.
  • En bord de ring, il n’est pas rare de recevoir des projections de sueur, sang, … raison pour laquelle je trouve qu’un filtre sur l’objectif est une bonne idée
  • Même si un combat est prévu en 3, 8 ou 12 reprises, rien ne dit qu’il durera aussi longtemps … Il faut donc commencer à photographier dès la première seconde de combat car 30 secondes plus tard ca peut déjà être terminé …

Après un peu de théorie, il ne reste plus qu’à mettre en pratique.
N’hésitez pas à partager et commenter ci-dessous pour partager votre expérience, faire des remarques ou poser des questions.

Combat K1 entre Fred SINISTRA gants rouges) et Fikri Ameziane lors du gala de Boxe de Charleroi qui s'est déroulé à Charleroi (Spiroudome) le 06/12 /2014.

Bogdan GALAEV (r) vs Radoslav BACA (b). Victoire GALAEV.

Charleroi, Belgium. 21 May, 2016. Ryad Merhy (Belgium) defeats Williams Ocando (Venezuela) by KO during the fight for the WBA Inter-Continental cruiserweight title in Charleroi, Belgium. © Frédéric de Laminne/Alamy Live News




, , , , , , , ,

4 Responses to Conseils pour photographier de la boxe et autres sports de combats

  1. Pierre SEVRIN 29/05/2016 at 15:53 #

    Bonjour Frédéric

    Comme vous, je photographie des combats de lutte, mais avec un but différent, à savoir:
    fournir à l’entraîneur les images pour voir les erreurs de son lutteur et en discuter et remédier à ces erreurs.
    Pour un combat de deus fois trois minutes, j’ai environ 450 à 480 photos.
    J’ai les même difficult »s que vous:
    Iso maxi 6400 – vitesse mini 1/500 – diaphragme hélas 2.8. Pourquoi hélas, la profondeur de champ
    Pour une soirée de deux environ, je fais environ 4500 à 5000 photos.
    Je n’ai pas trouvé une autre solution dans les caméras?
    Conditions de travail:
    Au bord du tapis (Le cercle de combat fait 10 m de diqmètre intérieur, plus une couronne de 1 mm d’épaisseur.
    Matériel utilisé; Canon 1 Dx- objectif 70 200 f/2.8 – trépied (donc plus de stabilisation) avec rotule Cinéma – cate CF 128 Go
    Mon appareil se déplace suivant deux axes, Horizontal et Vertical et en plus le Zoom.
    Je pense que je vais abandonner de zoomer au profit du recadrage. J’utilise Capture One version 9.1.2.
    Je fournis à l’entraîneur, 1 fichier par combat,
    L’appellation des photos, est composé de: N° de photo de l’appareil + Date du combat + l’heure de prise de vue.
    Merci de votre réponse, si vous avez un autre mode ou d’autres réglages, je suis preneur

    Pierre SEVRIN

    • Frédéric de Laminne 29/05/2016 at 22:13 #

      Bonjour Pierre,
      merci pour le commentaire.
      Vous dites que vous faites environ 450 photos par match, puis que vous fournissez 1 fichier à l’entraîneur. Quel fichier lui fournissez vous ?
      Ma première réaction à la lecture du but que vous essayez d’atteindre (avoir des images pour montrer les erreurs), c’est que vous seriez plus à l’aise avec de la vidéo. Mais peut être avez-vous déjà essayé mais que cela ne convient pas.

      • Pierre SEVRIN 30/05/2016 at 05:07 #

        Bonjour Frédéric

        Merci pour votre réponse très rapide.
        Le fichier que je donne au club et à l’entraineur, est un fichier JPEG avec un fichier excell, lui indiquant que le combat N° 1 va de la photo N°xxxx jusque la photo yyyy etc…. Cela lui permet de revoir lui même les combats et de se remémorer les erreurs qu’il à vu lors de cette soirée.
        Pour ce qui est de la vidéo, j’ai déjà regardé, mais techniquement, je ne retrouve pas mes marques, ayant beaucoup d’objectif EOS, je voudrais pouvoir m’en servir sur la caméra, et il faut l’avouer, c’est une autre technique, que je ne connait pas, le matériel, comment procéder, voir l’investissement etc…
        Je suis entrain de chercher sur Capture One pour trouver une méthode pour faire du recadrage en automatique. Je m’explique, comme je vous l’indiquais dans mon email, je fonctionne sur trépied, l’appareil photo est libre sur deux axes (Horizontal et Vertical) et je zoom également, je pense ne pas suivre complétement le combat au zoom (des plages de zoom), et recadrer en post traitement?
        Je pense investir prochainement dans un EOS 1 DX Mk II, en vidéo ou dans un appareil spécifique vidéo sur lequel je pourrais monter mes objectifs EF.
        Si vous avez des informations de ce coté, je suis preneur
        Merci d’avance de votre réponse

        Pierre SEVRIN

        • Frédéric de Laminne 01/06/2016 at 18:25 #

          Bonjour Pierre,
          il est clair que la vidéo est en soit une spécialité différente de la photo et qui nécessite de l’apprentissage.
          La plupart des reflex actuels (dont le 1Dx) permettent d’en faire avec une très bonne qualité et potentiellement plus de détails que ce qu’on pourrait avoir en photo vu qu’il est possible de filmer à 60 voire 120 images par seconde et donc de faire des ralentis détaillés pour voir l’ensemble de l’action. Je pense que dans votre cas ca pourrait être très utile et plus facile à gérer que des photos.
          J’ai vu certaines sociétés qui proposaient ce service pour d’autres sports. Pour cela elles installent plusieurs caméras fixes autour des terrains (tennis dans le cas présent) et les joueurs qui le souhaitent peuvent acheter un disque avec des vidéos de leur match sous différents angles de prise de vue.

          Concernant le recadrage automatique je n’ai pas d’idée.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Powered by WordPress. Designed by WooThemes