Photographier des sports moteurs (courses autos / motos)

Le Raidillon, Spa Francorchamps

Le Raidillon, Spa Francorchamps.
Canon 20D @17mm, 1/1250s, f/4, 100 iso

Récemment un lecteur m’a envoyé un mail pour me demander comment photographier une course de voitures.
Cet article a pour but de répondre à cette question puisqu’il est consacré à la photographie de sports moteurs de manière générale. Que ce soit des courses de voitures sur circuit ou lors d’un rallye, des courses de motos (de vitesse, de cross, enduro, …), … .
Bref on va s’intéresser à tout ce qui roule et qui a un moteur.

Accès et placement

Les disciplines de sports moteurs étant très nombreuses et les circuits n’étant pas standardisés il n’est pas possible de donner des indications précises concernant les accès et emplacements.
Globalement je distingue 2 types de “pistes”

  1. Circuits de Vitesse en auto / moto
    smc_Spa_eurorace_2005_0023en général sur ces circuits le public est tenu à bonne distance de la piste et se retrouve parfois derrière de gros grillages servant à le protéger des projections de débris. Ca va être le cas pour les circuits en F1, Nascar, voitures de tourisme, endurance, …
    Sur ce type de circuits, il y a des emplacements spécifiques qui sont réservés aux photographes. Ils sont souvent placés devant les grillages ou parfois à des endroits où il y a des lucarnes dans le grillage afin de pouvoir photographier sans obstructions.
    Avoir accès à ces zones spécifiques nécessite généralement d’être accrédité. Si il y a 10 ans il était encore relativement facile même pour un amateur de se faire accréditer, ces dernière années c’est devenu nettement plus compliqué. Les conditions d’accès dépendent du promoteur de l’événement. Plus l’événement est important et reconnu plus les conditions sont strictes.

    Course Kroger 250, Circuit de Martinsville, Virginie, USA.

    Course Kroger 250, Circuit de Martinsville, Virginie, USA.
    Canon EOS 7D @200mm, 1/2500s, f/5, 250 iso

    Mais le fait de ne pas être accrédité ne veut pas dire qu’il n’y a pas moyen de faire de belles photos. Pour éviter les grillages il faut parfois être un peu créatif et mobile pour soit passer au-dessus grâce à une échelle, soit trouver un point de vue sans obstructions. La photo de Nascar ci-dessus est faite depuis une tribune accessible au public. J’ai simplement cadré vers un endroit où les grillages n’étaient pas dans le champ. Idem pour celle ci-dessous.

    Course Nascar Goody's Fast Relief 500, Circuit de Martinsville, Virginie, USA.

    Course Nascar Goody’s Fast Relief 500, Circuit de Martinsville, Virginie, USA.
    Canon 7D @200mm, 1/1000s, f/5, iso 160

    N’oubliez pas qu’en “collant” l’objectif au grillage, on arrive à l’estomper / voire le faire disparaître (voir Comment photographier au travers d’un grillage).

    Meeting Francorchampagne - Dimanche BTCS - Race 1

    BTCS – Race 1, Spa Francorchamps.
    Canon 20D @280mm (70-200 + Multi 1.4x), 1/1000s, f/4, 100 iso

    Pour trouver les bons endroits pour se placer, la meilleure solution reste de faire le tour du circuit et d’envisager différents angles, emplacements, … en regardant la lumière, les arrière plan , …

  2. rallyes auto, motocross, enduro, …
    Souvent dans ces disciplines, le fait d’être accrédité ne donne pas de gros avantages en termes de positionnement/placement par rapport au public. Depuis les emplacements accessibles au public on est souvent assez proche de l’action. Ce sont donc des disciplines qui sont facilement accessibles et offrent de bonnes opportunités de photo. Elles sont idéales pour débuter et faire vos premières photos de sports moteurs.

    Ardenne Bleue Rallye 2006 SS5 Jalhay

    Ardenne Bleue Rallye 2006 SS5 Jalhay, un passage de gué rend l’image spectaculaire
    Canon EOS 20D @73mm, 1/640s, f/3.5, 800 iso

    Pour trouver les bons emplacements pour se placer sur les circuits de motocross, enduro, … c’est comme précédemment, je pense que le mieux est d’en faire le tour à pied (ou en tout cas en parcourir une partie).
    Pour les rallyes, essayez d’obtenir le parcours des spéciales et si possible parcourez celle(s) qui vous intéresse(nt) pour repérer les endroits intéressants. Arrêtez-vous, sortez de votre véhicule et évaluez l’emplacement, l’arrière plan, la lumière, …
    En parcourant les forums consacrés au rallye vous devriez également pouvoir obtenir des informations sur les bons emplacements / endroits spectaculaires.

Continue Reading →

Continue Reading

Livre : Photographier tous les sports – guide pratique d’Eric Baledent

Photographier tous les sports - guide pratique d'Eric Baledentaprès 2 ou 3 livres en anglais en voici finalement un en français. Le sujet du jour est donc le livre “Photographier tous les sports : guide pratique” d’Eric Baledent paru en 2013 chez Eyrolles (19,90 €) (oui je sais je ne suis pas en avance …).

Qui est Eric Baledent ?

Eric Baledent est un photographe sportif professionnel français. Il collabore régulièrement avec le journal Le Parisien et possède également sa propre agence de presse spécialisée dans la photographie sportive.

Il est l’un des rares photographes à avoir capturé la main de Thierry Henry lors du match France – Irlande en novembre 2009. Focus Numérique l’a interrogé à ce sujet : Éric Baledent : histoire d’une image médiatique.

A l’époque de l’écriture de ce livre il travaillait avec du matériel Sony, chose étonnante car la plupart des pros sont soit chez Canon soit chez Nikon. Depuis environ 2 ans il est passé chez Canon à cause du manque de réactivité de la part de Sony en cas de panne.

Contenu du livre

Le but de ce guide pratique est de vous donner des conseils et informations pour débuter et pratiquer la photographie sportive. On y trouve des conseils tant en terme de choix de matériel, réglages, positionnement.

Le contenu du livre est réparti sur 5 chapitres plus des annexes.
Le premier chapitre aborde la question du matériel sur une vingtaine de pages. Les caractéristiques importantes des boitiers et objectifs sont expliquées afin de vous aider à faire votre choix. Il y a également des informations sur les cartes mémoires et sur d’autres accessoires utiles (sac, sièges, monopode, …).

En un peu plus de 20 pages, le second chapitre se consacre à “l’art de la prise de vues”, c’est à dire qu’il parle des différents réglages et paramètres possibles : format de fichier (raw ou jpeg et quand utiliser l’un plutôt que l’autre), balance de blancs, mode d’exposition, mise au point, … La composition est également abordée. Il y a également quelques conseils pour débuter.

Le troisième chapitre entre dans le vif du sujet et s’étend sur un peu plus de 55 pages.  Dans ce chapitre il aborde un peu plus en détail la photographie sportive et fourni des indications pour photographier 14 sports différents (basket, judo, tennis, volley, saut d’obstacles, handball, football, rugby, football américain, courses auto/moto, polo, baseball, golf). Ces sports sont répartis en 4 groupes suivant le matériel recommandé pour les photographier. Pour chaque sport/discipline il y a une représentation du terrain indiquant les endroits où se placer pour photographier, quels sont ses réglages types et un bref rappel des règles principales du sport.
exemple du contenu du livre Photographier tous les sports - guide pratique d'Eric Baledent

Après la prise de vue vient le temps du traitement des photos, c’est ce qui est abordé sur 25 pages dans le chapitre 4. Les sujets abordés sont une présentation des logiciels, le transfert des images, la sélection et traitement, la sauvegarde et l’utilisation des méta-données.

Le chapitre 5 explique comment diffuser et montrer ses images via différents canaux (site web, réseaux sociaux, …). On y trouve également une section consacrée à l’évaluation du prix des images.

Continue Reading →

Continue Reading

Vidéos : Photographie au flash avec Dave Black

Pour débuter juillet, non pas une mais plusieurs vidéos consacrées à la photographie sportive au flash avec le photographe américain Dave Black.
C’est donc à nouveau en anglais.

Ces vidéos ont été extraites d’un cours disponible sur Kelbyone, le site de formation en ligne de Scott Kelby et trouvée sur youtube.
Elles ne représentent pas l’entièreté du cours qui fait un peu plus de 1h15. Personnellement j’y suis inscrit à Kelbyone depuis 3 ans car  je trouve le contenu intéressant et varié (photographie, logiciels, …) pour un prix raisonnable (19,99$/mois ou 199$ / an) et il y a une période d’essai gratuite de 10 jours si vous voulez en voir plus.Dave Black Flash photo

 

Portrait d’un sprinteur

Dans cette vidéo Dave Black explique et surtout montre comment il procède pour réaliser un portrait d’un sprinteur. C’est à voir dans la vidéo, mais il explique qu’il crée d’abord une silhouette avant de la révéler grâce au flash.
Le matériel utilisé est relativement accessible puisqu’il utilise des flashs cobras déportés.

 

Continue Reading →

Continue Reading

Livre : Peter Read Miller On Sports Photography

imagePour s’occuper durant les vacances outre des vidéos pourquoi pas un peu de lecture. En plus c’est plus pratique sur la plage Clignement d'œil.
Dans cet article je vais vous parler du livre intitulé “Peter Read Miller on Sports Photography: A Sports Illustrated photographer’s tips, tricks, and tales on shooting football, the Olympics, and portraits” écrit par Peter Read Miller. En voilà un long titre …

Qui est Peter Read Miller ?

PRM est un photographe de sport très connu dans le milieu de la photo sportive, tout au moins aux USA. En Europe c’est nettement moins le cas.
Il travaille avec le magazine “Sports Illustrated” durant plus de 30 ans, que ce soit en tant que salarié ou comme photographe sous contrat. Il a à son actif plus de 100 couvertures du magazine. Outre Sports Illustrated, il a aussi travaillé pour Nike, Canon, ABC, Visa, … et actuellement il travaille pour AP Images.
Peter a couvert 9 Jeux Olympiques, plus de 35 Super Bowl (la finale du championnat de foot US), des finales de la NBA, des World Series (Baseball), de la Stanley cup, de la Coupe du monde football, …Bref la plupart des événements sportifs majeurs.

Contenu du livre

Comme l’indique le titre complet, le sujet de ce livre c’est le Football américain, les Jeux Olympiques et les portraits d’athlètes. Si on regarde la table des matières du livre on se rend compte que les 4 premiers chapitres, jusqu’à la page 127 sont consacrés au foot américain.
Les chapitres 5 et 6 sont consacrés aux JO et principalement aux 3 sports majeurs que sont l’athlétisme, la natation et la gymnastique. Cela occupe une centaine de pages.
Un dernier chapitre d’environ 35 pages est consacré aux portraits.

Pour en savoir plus sur le contenu le mieux est probablement de feuilleter Peter Read Miller on Sports Photography sur Amazon.fr. La table des matières et de larges extraits sont consultables.

Le livre est très largement illustré par de nombreuses photos et, détail intéressant, pour les photos numériques les données Exif de base (vitesse, ouverture, sensibilité iso et objectif utilisé) sont indiquées.

Mon avis

J’ai trouvé ce bouquin intéressant et je pense qu’il peut être utile même pour ceux qui ne sont pas fans de football américain ou qui n’ont pas l’intention d’aller photographier les Jeux Olympiques.
S’il n’y a pas vraiment de chapitre “réglages” ou “matériel” comme on peut en voir dans d’autres publications, ici des conseils intéressants sont distillés tout au long du livre et dans de nombreux cas ils peuvent également s’appliquer à d’autres sports/disciplines. C’est valable que ce soit des conseils sur le matériel a utiliser, des réglages, … On y apprends notamment qu’il utilise également le Back button focus pour la mise au point en photographie sportive.
Continue Reading →

Continue Reading

Vidéo : les trucs de Scott Kelby pour la photographie sportive

Pour se documenter, apprendre on peut lire des bouquins, des blogs, forums mais il y aussi les vidéos intéressantes disponibles gratuitement. J’en ai quelques unes de coté que je vais essayer de vous présenter dans les semaines/mois qui viennent.

Malheureusement la plupart des vidéos trouvées sont en anglais, si vous en connaissez en français n’hésitez pas à les partager en laissant un petit commentaire par exemple.

Pour commencer cette série de vidéos informatives sur la photo sportive, on commence avec une vidéo dans laquelle Scott Kelby, auteur bien connu des photographes pour ses nombreux livres, se penche sur la photographie sportive.

image

La question qui guide sa présentation est la suivante : “Comment font les photographes pros pour que leurs photos que l’on voit dans les magazines de sport spécialisé aient un tel impact ?”

Pour lui il y a 4 éléments principaux :

  • isoler le sujet par rapport à l’arrière plan
  • rapprocher de l’action
  • maîtriser le côté technique de la photographie
  • ils ont l’équipement …

Il se demande aussi quels types de photos sont publiées le plus souvent :

  • une action ou on peut voir la balle dans la photo, pour autant que ce soit un sport avec une balle bien entendu …
  • célébrations dans la victoire
  • émotion dans la défaite

En résumé de l’action et de l’émotion.

Il discute ensuite de différents points :

 

La vidéo :

 

Voilà c’est fini pour cette fois, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires ci-dessous et à partager la page / le site si vous trouvez cela intéressant.
Comme indiqué en début d’article, je suis preneur si vous connaissez de bonnes vidéos en français.

Continue Reading

Back Button Focus ou comment faire la mise au point autrement

Pour certains d’entre vous je suis certain que le titre de cet article, “Back Button Focus” vous a fait froncer les sourcils et regarder avec un air interrogateur. Vous vous demandez probablement de quoi il s’agit … Qu’est ce qui se cache derrière ce nom barbare.

Rappel

déclencheur pour la mise au point

Avant d’expliquer de quoi il s’agit, petit rappel sur la façon “normale” de faire la mise au point avec un reflex équipé d’un autofocus (on va laisser la mise au point manuelle de coté Clignement d'œil).
Donc habituellement, pour faire la mise au point vous visez votre sujet et vous appuyez sur le déclencheur à mi-course jusqu’à ce que la mise au point soit effectuée (et confirmée éventuellement par un petit BIIIPP agaçant).
L’appareil effectue également la mesure d’exposition durant cette phase.
Si c’est net, que le sujet vous convient vous enfoncez alors le déclencheur à fond afin de prendre la photo.
Bref une méthode on ne peut plus normale et utilisée par la majorité des photographes.
Je dis bien la majorité car il y a une autre façon de procéder, en utilisant le “back button focus”.

Back button focus, késako ?

Mise au point avec le bouton AF-ON

Mise au point avec le bouton AF-ON

Pour un appareil configuré pour le “back button focus”, la mise au point ne se fait pas en enfonçant le déclencheur à mi-course mais en pressant un bouton situé sur la face arrière de l’appareil, d’ou son nom en anglais. Le prise de vue se fait toujours en enfonçant le déclencheur à fond.
Mais si on enfonce le déclencheur à mi-course il ne fait que la mesure d’exposition et rien d’autre !
Actuellement ce bouton est souvent nommé AF-ON.

J’utilise cette technique depuis plus de 10 ans, quand j’ai commencé à m’intéresser à la photographie sportive avec mon Canon 20D. Dans la section photo de sports du forum Fredmiranda.com, cette technique était recommandée et utilisée par la majorité des participants expérimentés. Par curiosité j’ai testé et depuis je n’ai pas fait marche arrière.
A l’époque il fallait recycler un des boutons arrières, celui du verrouillage d’exposition symbolisé par une * ce qui fait que cette méthode s’appelait aussi “star focusing”.
Depuis lors, de nombreux boitiers sont équipés d’un bouton AF-On clairement destiné à cette fonctionnalité. Ceci dit ce n’est pas standard et il faut faire des réglages dans les fonctions personnalisées des boitiers pour l’activer. On verra plus loin dans cet article comment procéder.

Avantages du back button focus

Avantages du back button focus

Mais quel est l’intérêt de cette configuration un peu particulière ? Pour ma part j’y trouve les intérêts suivants :

2 modes AF en 1

Globalement il y a 2 modes d’autofocus sur les boitiers : mise au point en continu (Ai Servo ou AF-C pour les sujet qui bougent) et mise au point unique (One Shot ou AF-S pour les sujets plutôt statiques). Un problème est qu’en mise au point en continu sur un sujet statique l’autofocus risque de continuellement faire des micro ajustements car il s’attend à avoir un sujet mobile.
Le back button focus permet d’avoir le meilleur des 2 mondes. Si on est face à un sujet mobile il suffit de garder le bouton dédié à la mise au point enfoncé et de suivre son sujet.
D’un autre coté s’il s’agit d’un sujet statique, on peut faire la mise au point et recadrer à sa guise ou attendre l’expression souhaitée.
Donc plus besoin de changer les réglages pour jongler entre mise au point en continu ou mise au point unique.

Garder la même mise au point entre plusieurs photos

Sur un sujet statique (pour un portrait par exemple), on fait la mise au point pour la première photo et par après pour autant que le sujet ne se déplace pas il n’y a plus qu’à attendre le bon moment et déclencher sans se soucier de savoir si le boitier n’a pas fait la mise au point sur autre chose.
Sans la méthode du back button focus il faut faire la mise au point avec l’AF puis basculer en mise au point manuelle. Continue Reading →

Continue Reading

Powered by WordPress. Designed by WooThemes