La stabilisation est elle utile en photographie sportive ?

On le dit souvent pour avoir des photos nettes il est important de bien prendre son boitier en main, d’avoir une bonne position corporelle, … Tous des éléments qui permettent d’être stable et de ne pas (trop) bouger durant la prise de vue.
Un autre élément à ne pas négliger pour obtenir des photos nettes c’est bien entendu la vitesse d’obturation (voir l’article à propos des bases de la photographie : ouverture, vitesse et sensibilité et la proportionnalité).

Pour compenser le manque de stabilité du photographe, la plupart des constructeurs proposent des mécanismes de stabilisation de l’image. On en distingue 2 types principaux : la stabilisation optique et la stabilisation mécanique.

La stabilisation optique

Elle est apparue dans les années 1990 chez Canon et Nikon. Le principe est de déplacer une lentille ou un groupe de lentilles dans l’objectif afin de corriger les mouvements de l’objectif et de ce fait empêcher l’image de ‘bouger’ sur la surface sensible.
C’est Canon qui a produit le 1er objectif grand public utilisant cette technique (le EF75-300/4-5.6IS USM en 1995), suivi ensuite par  un grand nombre d’objectifs tant dans le haut de gamme que dans les modèles d’entrée de gamme.

Dans le nom des objectifs stabilisés on trouve un acronyme indiquant qu’ils le sont.
Chez Canon il s’agit de IS (Image Stabilization); VR chez Nikon (Vibration Reduction); OS chez Sigma (Optical stabilization); VC (Vibration Control) chez Tamron.

La vidéo ci-dessous montre le groupe stabilisateur en action dans un objectif Canon :

 

Stabilisation optique : avantages – inconvénients

Les avantages  :

  • La visée est stabilisée
  • Meilleures performances (on gagne jusqu’à 4 vitesses)
  • Le stabilisateur est optimisé pour l’objectif
  • Fonctionne également avec un ‘vieux’ reflex argentique

Les inconvénients :

  • Chaque objectif doit être équipé (d’ou surcout éventuel, augmentation du poids)

La stabilisation mécanique

Dans ce cas-ci le principe est différent. Il est apparu avec les capteurs numériques et à été commercialisé pour la première fois par Minolta en 2004 (pour le d7D).
Au lieu de déplacer un groupe optique dans l’objectif, c’est le capteur de l’appareil qui se déplace de manière à compenser les vibrations.

Depuis on retrouve ce système sur les appareils Sony et Pentax.

Stabilisation mécanique : avantages – inconvénients

Les avantages :

  • on ne paye le système de stabilisation qu’une seule fois
  • tous les objectifs sont stabilisés, même ceux qui sont très anciens
  • moins de pièces en mouvement dans les objectifs qui restent + simples à construire (et en théorie moins chers)

Les inconvénients :

  • la visée n’est pas stabilisée ce qui est très inconfortable avec les longues focales
  • un peu moins efficace que la stabilisation optique

 

La stabilisation est elle utile en photographie sportive ?

Oui et Non !

Pourquoi Non ? Dans de nombreux cas lorsque l’on photographie du sport on va utiliser une vitesse assez élevée (temps de pose court) afin de pouvoir figer le mouvement du sportif. Généralement cette vitesse est suffisamment rapide pour prévenir / empêcher le flou du au bouger. Pour rappel, on considère qu’il faut une vitesse plus rapide que l’inverse de la focale de l’objectif, donc avec un 300mm, si vous êtes à 1/500s les petits mouvements dus au photographe ne devraient pas entrainer de flou dans la photo.

Pourquoi Oui ? On ne fait pas que des photos de mouvements rapides; un objectif peu aussi servir à faire un portrait d’un joueur, d’un élément qui ne requiert pas cette vitesse d’obturation très élevée. Ou bien on peut vouloir faire un filé / fond filé d’un sujet en mouvement et donc utiliser une vitesse relativement lente. Dans ce cas grâce à une mode de stabilisation spécifique disponible sur certains objectifs / boitiers il sera possible de compenser les mouvements de haut en bas et pas le déplacement gauche – droite nécessaire à la réalisation du filé.

Contrairement à ce que certaines publicités pour appareils photos essayent de vous faire croire la stabilisation ne va pas permettre de faire des photos nettes en toute circonstances. Si le sujet bouge c’est votre vitesse d’obturation qui sera importante pour avoir une image nette.

ps : Pour être complet, il faut noter qu’il existe une 3ème méthode de stabilisation qui était proposée à une certaine époque par Fuji, ce qu’on pourrait appeler la stabilisation numérique. Elle consistait en l’augmentation de la sensibilité ISO de l’appareil afin d’obtenir une vitesse de prise de vue plus élevée et donc augmenter les chances de neutraliser le flou du aux mouvements du photographe mais également dans ce cas-ci le flou du aux mouvements du sujet.




, , , , ,

7 Responses to La stabilisation est elle utile en photographie sportive ?

  1. GPL 31/10/2011 at 15:05 #

    Très intéressant et une bonne idée que ce blog dédié à la photo sportive.
    Amitiés photographiques,

  2. gigi 08/12/2012 at 15:23 #

    Bonjour,

    Je comprends que la stabilisation n’est pas utile pour une photo en pleine action puisque je vais régler au 1/500 mini, par contre, est-ce qu’il est conseillé de désactiver la stabilisation ? (est-ce que cela peut améliorer la photo ? ou rendre la mise au point plus rapide ?)

    (pentax K5 + 70mm 2.4)

    merci 🙂

    • Frédéric de Laminne 08/12/2012 at 20:34 #

      Bonjour,
      je ne pense pas que cela améliore la photo ou rende la prise de vue plus rapide; par contre cela devrait économiser la batterie.

  3. Guy 27/01/2013 at 11:09 #

    Tout d’abord merci pour toutes les informations très utiles données sur ce blog.
    Je suis équipé d’un boitier Pentax k5 ( stabilisation mécanique ) et d’un télé Sigma 70-200 F2,8 HSM dont je suis satisfait mais qui est parfois limite en focale.
    J’envisage de le compléter par un 70-300 qui a aussi l’avantage de pouvoir être emmené beaucoup plus facilement en voyage, et hésite entre la version classique et la version stabilisée.
    La notice technique est très discrète sur le mode de stabilisation ( possibilité de stabilisation uniquement verticale permettant de réaliser des filés? ).
    Pouvez vous m’aider dans mon choix?
    Merci d’avance.

    • Frédéric de Laminne 27/01/2013 at 12:05 #

      Guy,
      quelle est la marque du 70-300 que vous envisagez d’acheter ?
      Si la stabilisation du K5 déjà permet d’avoir une stabilisation verticale pour les filés, alors je prendrais la version non stabilisée ce qui vous permettra d’économiser un peu d’argent, du poids (et c’est un élément en moins qui peut tomber en panne).

      Si vous prenez une version stabilisée, il faudra alors désactiver la stabilisation du boitier sinon vous risquez d’avoir quelques surprises au niveau résultats.
      Frédéric de Laminne recently posted..Ajoutez des légendes rapidement dans LightRoom avec les codes de remplacementMy Profile

  4. Guy 27/01/2013 at 13:30 #

    Merci pour cette réponse très rapide .
    Les 70_300 auxquels je pense sont des Sigma .
    La stabilisation du K5 est en tout ou rien,donc pas de possibilité de filé .
    Cela pourrait être une innovation très intéressante pour Pentax de proposer une stabilisation modulable su un prochain boîtier.

  5. Frédéric de Laminne 27/01/2013 at 18:31 #

    J’ai regardé la fiche technique du sigma sur différents sites, sans pouvoir trouver d’informations concernant la stabilisation.
    Niveau prix, c’est presque du simple au double, étant donné que votre boitier est déjà stabilisé, je ne suis pas certain que j’achèterais un sigma 70-300 stabilisé.
    Frédéric de Laminne recently posted..Ajoutez des légendes rapidement dans LightRoom avec les codes de remplacementMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Powered by WordPress. Designed by WooThemes