Archive | Liste

10 trucs essentiels à propos des cartes mémoires

SanDisk Extreme CompactFlash Card_32GBEléments indispensables du photographe numérique, voici 10 trucs pour profiter au maximum de vos cartes mémoires, peu importe le format, la marque, le modèle ou la capacité.

 

  1. Formater les cartes dans l’appareil photo et pas sur un ordinateur. En formatant sur un PC, la carte peut être formatée avec des paramètres qui ne sont pas utilisables par l’appareil (problème avec le nombre ou la taille des secteurs).
  2. Ejecter les cartes avant de les retirerEviter de retirer la carte brusquement du lecteur sans l’avoir éjectée via le système d’exploitation (Pomme +E sur Mac ou “Ejecter” dans le menu contextuel Windows)
  3. Ne jamais effacer le contenu d’une carte (ou la formater) avant d’être certain que son contenu a été correctement transféré.
    Idéalement, assurez-vous que les photos sont  également backupées à un deuxième endroit (disque dur externe, NAS, …)
  4. Think Tank Pixel Pocket Rocket™Indiquez votre nom ou vos initiales sur vos cartes mémoires afin de pouvoir les retrouver facilement.
  5. Trouvez un système de rangement vous permettant de savoir facilement quelles cartes sont utilisées / pleines et lesquelles peuvent être utilisées.
    Cela peut par exemple être en les rangeant dans des housses / poches différentes (exemple cette housse Think Tank Pixel Pocket Rocket Memory Card Holder), ou en mettant les cartes pleines à l’envers dans la pochette qui sert à ranger les cartes.
  6. Eviter les produits blancs / sans nom / génériques et préférer les cartes de marque (ex Sandisk) mais achetées dans un magasin de confiance. Il y a de fortes chances que la carte “Sandisk” (en tout cas vendue comme telle) que vous venez d’acheter a 5 € sur eBay soit en réalité une contrefaçon avec des composants de seconde zone (on estime que près d’1/3 des cartes Sandisk en circulation sont en fait des contrefaçons).
  7. Ayez vos cartes sur vous et pas dans votre sac. Si à un moment la carte est pleine, vous devrez courir moins loin si vous avez vos cartes avec vous que si vous devez retourner à votre sac ou dans la voiture pour changer de carte. Ca limite aussi le risque au cas ou quelqu’un déciderait de visiter votre sac (même si une visite de vos poches par un indélicat est toujours possible)
  8. Ne modifiez pas les photos sur la carte mémoire depuis un ordinateur (PC/Mac), car cela peut provoquer des problèmes / plantages
  9. Evitez tant que faire se peut d’effacer des photos sur base de ce que vous voyez sur l’écran LCD; celui-ci est loin d’être idéal pour juger de la qualité d’une photo. Si jamais vous avez effacé une photo par erreur, n’utilisez plus la carte mémoire, rangez la et une fois devant un PC utilisez un logiciel de récupération de données (!! ca ne fonctionne qu’avec un lecteur de cartes, par si la carte est dans l’appareil)
  10. Patientez un peu avant de céder aux sirènes des dernières cartes proposant des vitesses ultra rapides ou des capacités gigantesques. Pourquoi ? Simplement pour pouvoir bénéficier du retour des autres utilisateurs et éviter certains problèmes de jeunesse. Avant d’acheter vérifier que les cartes de X Go sont bien supportées par votre appareil (ou X est ce que vous voulez).

N’hésitez pas à laisser dans les commentaires d’autres trucs ou idées que j’aurais oublié.

Continue Reading

10 éléments qui font une bonne photo de sport

Sans être une recette miracle, voici 10 éléments qui participent à la réalisation d’une bonne photo de sport.

Si vous regardez les photos publiés dans les magazines de sports, il est possible d’en déduire une série d’éléments qui font que c’est une bonne photographie sportive.

Saisir l’action à son apogée

S’il s’agit d’une photo d’action (donc pas un portrait ou une photo posée), il faut qu’elle contienne l’action lorsque celle-ci est à son apogée. Pour cela, le moment du déclenchement est critique, il ne faut pas déclencher ni trop tôt ni trop tard, sinon l’observateur aura l’impression que vous êtes passé à coté de l’image.

Pour beaucoup de débutants une rafale rapide semble être la solution, bien que ce soit effectivement une méthode pour augmenter ses chances de capturer l’action à son apogée, beaucoup de photographes plus expérimentés utilisent très peu les longues rafales. Avec l’expérience (beaucoup d’expérience …) et la connaissance du sport, on arrive à deviner l’action et à déclencher au bon moment. Tout est une question de timing …
Le problème de l’utilisation abusive de la rafale, c’est que par après on se retrouve avec une volume énorme d’image à traiter / trier pour au final n’en garder que quelques unes.

Cadrez serré

Les anglophones disent « Shoot tight, crop tighter« .
On pourrait traduire cela par cadrez serré et recadrez encore plus serré. En utilisant de puissants téléobjectifs on peut donner de l’importance au sujet dans la photo, ce n’est plus un élément du décor cela devient LE sujet principal. En faisant cela, les émotions du sujet, la tension musculaire, le regard, … sont bien perceptibles par le spectateur lui donnant une impression de proximité, d’être immergé dans l’action.
Dans l’exemple ci-dessous, quelle image à le plus d’impact ? Celle de gauche recadrée pour se concentrer sur l’action ou celle de droite cadrée plus large, avec du vide qui n’apporte aucune information ?

Je pense que c’est celle de gauche.

Cadrer serré, mais jusqu’à quel point ?
C’est très subjectif comme idée, certains préfèrent avoir les corps en entier alors que d’autres préfèrent / se contentent du visage ou torse et de la balle dans le cadre.
Ici un zoom est un avantage par rapport à une focale fixe, car il permet d’avoir une certaine liberté / marge pour le cadrage.

Si le cadre devient trop étroit et qu’il faut ‘couper’ de membres, en général il est conseillé de ne pas couper / recadrer l’image au niveau d’une articulation : au lieu de recadrer au niveau du genou, il est conseillé de recadrer à partir d’un peu plus haut au niveau de la cuisse. Continue Reading →

Continue Reading

Powered by WordPress. Designed by WooThemes